Bien choisir son nom

Quel type de nom ou marque de produit faut-il adopter pour marquer l’esprit du consommateur ?
Les apports de la linguistique et de la neuropsychologie permettent d’entrevoir plusieurs stratégies.
En voici trois.

© Special K / SUN / TUC

UNE STRATÉGIE COGNITIVE

SIGNIFICATION

VISIBILITÉ

UTILISATION

La première stratégie est cognitive. Utiliser la règle du trois est performant sur le plan de la mémorisation et de l’identification visuelle du nom comme une image. Trois lettres se retiennent mieux que quatre ou cinq. Les noms d’une à trois lettres sont non seulement plus faciles à mémoriser mais aussi plus faciles repérer visuellement car ils deviennent des logos. Une impression de grande simplicité rendant ainsi le message accessible au plus grand nombre.

© Bourjois / Spontex

UNE EXPRESSION ORIGINALE

SIGNIFICATION

VISIBILITÉ

UTILISATION

Une tout autre stratégie consiste à créer un mot ou une expression originale ou surprenante. « Déshabillez-moi ! » ou « Gratoune’tt » ne sont pas des noms de produit auxquels le consommateur est habitué. Les mots ou expressions de ce type sont longs et donc moins visibles car moins « logotisable ». Certaines astuces visuelles permettent cependant de contrecarrer ce manque de visibilité. Ci-dessous, le « moi » en trois lettres se détache du reste, tout comme le « TT’ » de « Gratounett’». Cette stratégie permet de personnaliser le produit en le rendant unique et original à l’image de son nom.
 

© Yoplait / Nestlé

UNE STRATÉGIE EN ONOMATOPÉES

SIGNIFICATION

VISIBILITÉ

UTILISATION

Une troisième stratégie consiste à créer des noms proches de certaines onomatopées. Par exemple, « Yop » est un mélange de youpi et de hop ! « Crunch » reprend par mimétisme le bruit du produit qui croque dans la bouche. La visibilité dépendra de la mise en scène graphique uniquement car le nombre de lettres ici n’est pas spécialement déterminé. Yop est cependant en trois lettres… Un aspect ludique et tonique en découle.
SEMIOPOLIS

GRATUIT
VOIR